Captain's Quarters Blog


« Did UN Falsify Congo Report? | Main | NYT Plays Numbers Games With DeLay »

April 6, 2005
Scandale Des Commandites

The following is a translation of the two installments of Jean Brault's testimony at the Gomery Inquiry into French, for the benefit of readers in Quebec. The translation was kindly provided to me by CQ reader P.E. from Montral. The bulk of the post will be in the extended comments; just click on the link below to read the entire post.

1) Pots-de-vin et ristournes
====================

Le jeudi 31 mars 2005, Jean Brault a commenc livrer son tmoignage (encore soumis une interdiction de publication) et a rvl l'existence d'un gigantesque systme de corruption tendant ses tentacules jusqu'aux plus hauts niveaux du Parti libral. Brault a rvl l'existence de transactions fictives s'levant des centaines de milliers de dollars, faites au profit du Parti libral de 1994 2002.

La plupart des contributions lectorales illgales consistaient ce que Brault engage des employs qui taient en fait des employs temps plein du Parti libral ou qu'il paie lui-mme des factures pour dpenses lectorales (qui n'taient de fait jamais dclares), ou encore qu'il fasse des dons aux dirigeants du Parti en argent comptant, ce qui les rendait absolument impossibles retracer. En change de ce coup de main au Qubec, Brault a reu des millions de dollars de contrats publicitaires de la part du gouvernement.

Brault a affirm avoir rencontr Jean Carle, un assistant du premier ministre de l'poque, Jean Chrtien, afin d'assurer Groupaction une plus grande part de l'assiette publicitaire alloue au Qubec. Carle a alors rfr M. Brault au fonctionnaire Charles (Chuck) Guit et lui a dit qu'il y avait de la place pour tout le monde. Guit a par la suite mont de toutes pices le programme des commandites, dans lequel cinq firmes relies de prs au Parti libral dont Groupaction se voyaient octroyer un monopole de fait sur les commandites gouvernementales (panneaux-rclame dans les activits sportives ou culturelles, par exemple) et d'autres tches apparentes. Le programme des commandites est rapidement devenu une caisse noire dans laquelle plus de 250 millions $ ont t verss, ce qui inclut plus de 100 millions octroyes aux agences publicitaires sans presque aucun service lgitime n'ait t rendu en contrepartie.

En change de ces juteux contrats, n'impliquant pas ou peu de travail, Brault a contribu largement au Parti libral, et a mis des organisateurs du Parti son service (y compris, un certain moment, le frre de Jean Chrtien [NDT g de 88 ans], Gaby Chrtien) mme s'ils continuaient effectuer du travail pour le Parti. Brault a pay des factures pour des services rendus au Parti, et a fait passer les donations en argent comptant via l'organisateur (et associ du ministre des Travaux publics Alfonso Gagliano) Joe Morselli.

Un racket de protection?
-------------------------------------

Vers la fin du programme des commandites, les amis et associs du ministre des Travaux publics et ancien ambassadeur au Danemark Alfonso Gagliano dont certains ont t membres du crime organis ont jou un rle plus important dans ce systme.

Un jour, l'associ de Gagliano Tony Mignacca a dit Brault que s'il ne rengageait pas [Alain] Renaud (qui avait quitt Groupaction pour fonder une autre firme), il perdrait son contrat nouvellement acquis avec Via Rail, transporteur ferroviaire et socit de la Couronne. Brault a fondu en larmes aprs avoir rvl ce fait. Lors d'une runion tenue en 2001 avec Joe Morselli, Brault a affirm avoir pris rendez-vous dans une pice de restaurant surchauffe, de manire inviter Morselli enlever son manteau et pouvoir dceler si celui-ci portait un body pack [NDT, veste rembourre servant camoufler des quipements lectroniques, des armes, de la drogue, etc.]

Ceci n'est que le dbut du tmoignage de Jean Brault. Si la Commission Gomery peut corroborer les propos de Brault, alors les tentacules de la corruption, s'tendant dans toutes les strates du Parti libral,seront exposes et cela expliquera la capacit de ce Parti faire des campagnes lectorales plus vigoureuses que leurs opposants Conservateurs. Aprs tout, les Libraux ont siphonn des centaines de millions de dollars pour promouvoir leurs propres intrts et s'assurer du monopole du pouvoir. Ils ont dtourn l'assiette foncire canadienne pour financer leurs lections, en cachant la provenance des fonds.

Encore bien d'autres rvlations s'en viennent, mais il est facile de comprendre pourquoi les politiciens libraux ont dj commenc paniquer! [NDT il y a eu des rumeurs d'lections anticipes sur la Colline parlementaire, en ce lundi 4 avril]


2) Scandale des commandites: le tmoignage de Brault continue
=================================================

Ce second chapitre du tmoignage de Jean Brault la Commission Gomery date du vendredi 1 avril. Demeurez conscients que ces informations ne proviennent que d'une seule source, et que le tmoin n'a pas encore t contre-interrog. Le tmoignage d'aujourd'hui (4 avril) est encore l'tat de notes manuscrites et ne peut tre publi pour l'instant.

Les connexions de Paul Martin
------------------------------------------

Jusqu'ici, Jean Brault a tmoign qu'en sus des 250 000 $ USD que sa compagnie a lgitimement verss au Parti libral, une somme peu prs quivalente a t verse sous la table (en argent comptant, ou en transfrant les sommes via des tierces parties, personnes physiques ou morales). La valeur de la contribution en nature (employs du Parti libral dguiss en employs de Groupaction) avoisine les 200 000$. La plupart des propos de Brault semblent impliquer les cercles autour de Jean Chrtien et Alfonso Gagliano, qui sont tous deux personae non gratae dans la nouvelle administration de Paul Martin.

Les liens directs avec le rgime actuel semblent tnus, or le tmoignage de Brault suggre que ces liens existent tout de mme.

En fait, Brault a t invit se joindre un comit consultatif pour Rogers Cantel compagnie de tlphonie cellulaire, prside par Francis Fox, ancien ministre et proche collaborateur de Paul Martin. (Fox a aussi oeuvr en tant que secrtaire principal de M. Martin au moment ou celui-ci est devenu premier ministre.) Lors d'un dner d'affaires, un autre organisateur de Paul Martin et ex-ministre, Jacques Olivier, a encourag Brault relancer Corriveau, car ce dernier lui ouvrirait bien des portes. (Olivier faisait mention de l'alli de Jean Chrtien Jacques Corriveau, qui Brault avait donn des contrats publicitaires en sous-traitance.) Cela rvle qu'au moins deux organisateurs cls de Paul Martin au Qubec taient au courant de ce qui se tramait avec les commandites et autres contrats fdraux.

Une autre connexion existe en la personne d'Yvon Desrochers, lui aussi organisateur libral et ex-assistant de Francis Fox. Lorsque Brault fut questionn au sujet d'une ventuelle interfrence politique dans l'octroi des contrats de commandites, celui-ci a rpondu que Desrochers et Corriveau poussaient fort pour que des fonds fdraux soient verss afin de rnover le Thtre Corona, dans la circonscription de la ministre Lucienne Robillard (toujours en poste l'heure actuelle au cabinet de Paul Martin, en tant que ministre des affaires intergouvernementales), mme s'il y avait des rapports faisant tat de problmes de construction [NDT dpassement de cots?]. La personne responsable du transfert de fonds aurait t intime d'mettre les chques et de ne pas poser de questions.

Des liens troits existent entre Fox, Desrochers, le responsable de la collecte de fonds et ex-hockeyeur Serge Savard, et une autre firme implique dans le scandale des commandites, le Groupe Everest. Tous ces lments font partie de l'entourage de Paul Martin et non celui de Jean Chrtien au sein de la branche qubcoise du Parti libral. Il est noter que Desrochers s'est suicid en fvrier 2005, aprs la dcouverte d'un autre scandale, celui de l'organisation du Championnat du monde des sports aquatiques, dans laquelle des millions de dollars ont disparu inexplicablement.

D'autre noms ont t cits, en lien avec l'entourage de Paul Martin. Parmi les gens engags par Brault (travaillant en fait pour le Parti libral) figuraient Georges Farrah, qui allait plus tard devenir secrtaire parlementaire sous Paul Martin, ainsi que John Welch, dsormais au service de la ministre du Patrimoine Liza Frulla. (La recommandation de faire travailler Welch chez Groupaction provenait de Denis Paradis, un dput libral lui aussi de l'entourage de Paul Martin.)

Brault a affirm que l'homme fort de Gagliano, Joe Morselli, lui avait dit qu'il pouvait rgler des problmes ventuels et de parler Denis en faisant rfrence cette fois Denis Coderre, lui aussi lieutenant de Paul Martin!

En rsum, beaucoup de liens ont merg dans le tmoignage de Jean Brault mettant en cause des gens que Paul Martin a nomms des fonctions officielles bien que Martin ait affirm catgoriquement aux canadiens, en 2004, qu'il avait pos des questions tous ses proches collaborateurs et s'tait assur qu'aucun n'ait jamais tremp dans le scandale des commandites.

Si le tmoignage de Jean Brault tient le coup lors du contre-interrogatoire, les rputations de Chrtien et Gagliano seront rduites nant, mais il y a fort parier que les rputations de nombreux ministres, dputs et organisateurs du camp Martin en seront grandement affectes aussi.

Sphere It Digg! View blog reactions
Posted by Ed Morrissey at April 6, 2005 5:37 AM

Trackback Pings

TrackBack URL for this entry is

Listed below are links to weblogs that reference Scandale Des Commandites:

» More links about that testimony from Being American in T.O.
1989 Apr. 6 - To people reading blogs for the first time, please realize that when we write cautions about unverified stories it's not some kind of wink wink nod nod thing at all: we really mean it and... [Read More]

Tracked on April 6, 2005 7:31 AM

» Canada's Liberals Deep in Corruption from The (not so) Daily Me
This really stinks badly! Here's brief time-line: Gomery commission commissioned to probe Liberal corruption Publication ban issued Blogs: Silenced! Charged! Captain's Quarters (one of my favorite blogs) does an extensive write-up. CQ is down rig... [Read More]

Tracked on April 6, 2005 7:56 AM

» AdScam: And I'm proud to be an American... from Winds of Change.NET
As Joe noted, he is morally and legally bound to follow Canadian law with respect to the press ban on Adscam. I, however, am an American and as such am under no such compunctions. So, let's take a look at what all we got for today... [Read More]

Tracked on April 6, 2005 4:24 PM



Design & Skinning by:
m2 web studios





blog advertising



button1.jpg

Proud Ex-Pat Member of the Bear Flag League!